a été ajouté à votre panier avec succès.

blog

Apprendre à dire non !

yes 1713011 640

Il est urgent de revoir notre mode de consommation et le marketing associé.

L’idée n’est pas de stopper toute consommation mais plutôt de la réorienter afin de préserver les ressources de notre planète.

Arrêtons d’accepter :

  • les cadeaux publicitaires de toute sorte
  • les échantillons dans les hôtels
  • les pailles en plastiques dans les fast food, les bars…
  • les tickets carte bleue

A force de refus, les industriels adapteront leurs méthodes de communication. Ils trouveront des techniques plus respectueuses de l’environnement.

Avez vous entendu parler cette semaine du Royaume Uni qui va interdire les pailles et les cotons tiges en plastiques. Le but étant de participer à la préservation de la flore marine.

Rien qu’au Royaume Uni c’est 8.5 milliards de pailles consommées par an.

Et cette mesure sera mise en place dès la fin de l’année 2018 !

De quoi être optimiste ! De plus en plus d’initiatives en faveur de l’environnement voient le jour.

De même vous pouvez aussi vous éviter les fameuses feuilles plastifiées ou non pour emballer les aliments quand vous allez chez le boucher, le fromager ou même le boulanger.Lorsque j’ai lu le livre de la Famille Zéro Déchet, ils proposaient de se rendre chez les commerçants avec notre récipient en verre afin de réduire encore nos déchets.

Je ne vous cache pas que la première fois que je suis arrivée chez mon fromager avec mon récipient en verre je n’étais pas fière surtout que je n’étais pas la seule cliente dans le magasin. J’ai donc fais la queue tranquillement et lorsque mon tour est venu,  j’ai tendu mon récipient au commerçant en lui disant “pour réduire mes déchets pouvez vous mettre le fromage directement dans ce récipient ?” en parlant de manière assez audible afin qu’il puisse déchiffrer mes paroles mais pas trop fort pour que les personnes derrière moi ne m’entendent pas.

Je n’avais pas imaginé la réaction du commerçant, il a été surpris mais dans le bon sens, et m’a félicité pour ma démarche.

Cela m’a fait du bien, je n’ai ensuite plus eu d’appréhension pour demander aux commerçants d’utiliser mes bocaux. Vous constaterez par contre qu’il faudra parfois les reprendre afin qu’ils ne mettent pas une feuille d’emballage, ils ont tellement l’habitude d’en mettre ! 

Certains commerçants vous diront que leurs emballages sont compostables. Certes mais n’oublions pas que le meilleur déchet est celui qui n’existe pas !

L’avantage est que votre commerçant se rappellera toujours de vous !!Vers chez moi, il semblerait que nous ne soyons pas nombreux à avoir cette démarche  mais je sais que la communauté des personnes désireuses de réduire leurs déchets est grandissante en France.

Je suis persuadée que la tendance va se développer ! Et si vous tentiez l’expérience ?

J’espère que la société EDENI ne m’en voudra pas de citer une de leur phrase mais je la trouve tellement parlante et en accord avec mon article du jour :

“Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde, car historiquement, c’est toujours de cette façon que le changement s’est produit”

A la semaine prochaine pour un nouvel article.