blog

Comment continuer à faire attention à mon empreinte écologique pendant les vacances?

Comment continuer à faire attention à mon empreinte écologique pendant les vacances?

Comment continuer à faire attention à mon empreinte écologique pendant les vacances?

1. Le lieu de vacances :

Nous partons en vacances en France ! Et cette année grande première, nous avons laissé la voiture au garage pour prendre le train. Le constat ? Le train ce n’est pas vraiment économique et pas très pratique, il faut obligatoirement des personnes pour venir vous récupérer à la gare sous peine d’augmenter votre budget de manière considérable. Bon après nous avions décidé cette année de partir dans 3 endroits différents donc pas toujours pratique pour le transport. Nous avons tout de même dû louer une voiture sur une semaine.

Même si le réseau ferré en France est de très bonne qualité et bien développé, il faudra revoir la politique tarifaire pour inciter la population a utilisé ce moyen de transport au maximum.

L’avantage du train est de réduire considérablement vos bagages et ainsi de n’apporter que l’essentiel. Je n’y vois que des avantages, ne serais ce que pour le rangement à la fin de chaque semaine. Pour finir,  je vais enfin pouvoir mettre l’ensemble des vêtements que j’apporte !!

2 . Les courses :

Avec le train, je n’ai pas pu apporter mes tupperwares, je fais donc mes courses au marché mais accepte les emballages des commerçants. J’ai pensé à amener mon sac à pain, mes tote bag mais j’ai oublié les sacs à vrac. Tant pis, je ferai mieux l’année prochaine. Par contre je réutilise plusieurs fois les sacs en papier kraft que l’on récupère chez les commerçants. J’aime bien faire le marché lorsque je suis chez moi mais j’avoue avoir un faible pour les marchés lors des vacances, il fait bien souvent très beau et on se sent dépayser. Un vrai bonheur !

Je garde la même ligne de conduite : achats en vrac quand cela est possible (plus compliqué en vacances tout de même car le vrac est moins présent dans certains endroits), marchés et le reste dans les magasins bio.

Attention, il faut savoir s’adapter aux personnes qui vous accompagnent et ne pas les brusquer dans leurs habitudes de consommation. Il est  important de laisser quelques pratiques contraires à vos habitudes pour éviter de gâcher la paix avec vos co-vacanciers.

3. L’eau :

Pendant mes vacances, il était hors de question pour moi d’acheter des bouteilles d’eau à tout va. J’ai donc vérifié sur internet la qualité de l’eau et j’utilise au quotidien mes perles de céramique (que vous retrouverez sur mon site internet). Le constat des perles de céramique est sans appel, l’eau à un meilleur goût et surtout elle est purifiée. Etant enceinte de mon deuxième, c’était une donnée très importante pour moi car dans certains endroits en France l’eau peut contenir beaucoup de pesticides et il n’est pas recommandé dans ce cas de boire l’eau du robinet. Vérifier donc toujours avant si l’eau est consommable sans danger. Sinon des magasins comme Biocoop vous propose d’acheter de l’eau sans bouteille en plastique !

Je fais également toujours attention aux douches que je prends et surtout je coupe l’eau lorsque je me savonne. Je ne vous cache pas que j’ai du mal en hiver à couper l’eau mais je me force et je me savonne très vite. C’est en effet plus simple en été donc ne pas hésiter à réduire au maximum le temps passer sous la douche.

4. Consommation de viandes :

Nous sommes souvent d’accord avec nos co-vacanciers sur le principe de ne pas manger beaucoup de viande. Je suis heureuse de constater qu’il y a de moins en moins de « viandard » (sans devenir végétarien ou végan pour autant) qui ont pris conscience de l’urgence de réduire notre consommation pour le bien de la planète et de notre santé. Les anciennes générations sont moins sensibles et sont capables de consommer de la viande à tous les repas. Je tente de sensibiliser ceux que je connais mais ce n’est pas évident, les habitudes sont bien ancrées. La consommation de viande est un des plus grands fléaux pour l’environnement, nous nous devons donc d’en consommer le moins possible voir pas du tout.Pour ma part, je n’arrive pas à franchir le pas pour le moment, je me laisse le temps.

5. Le tri des déchets :

Nous vivons en Île de France et nous avons 3 poubelles : ordures ménagères, plastiques, verres. J’imaginais naïvement que c’était le cas partout en France. Hors je constate dans nos locations que pour déposer les verres nous devons le faire en voiture ou à pied, que les poubelles d’ordure ménagères et plastiques ne font pas forcément l’objet de deux poubelles distinctes et toujours pas de ramassage à domicile mais dans des conteneurs communs. Nous sommes certes dans des petits villages mais je suis vraiment très surprise de la disparité des traitements des déchets. Dans un pays considéré comme riche, nous devrions tous avoir la possibilité de pouvoir faire notre tri des déchets plus simplement et surtout plus facilement. Il peut être en effet tentant de tout mettre dans la même poubelle si la population n’est pas informée de l’importance du tri.

J’ai lu la semaine dernière une étude mentionnant qu’un tiers des français jetait leurs déchets par la fenêtre de leur voiture, ce qui, je dois l’admettre me choque énormément. Nous avons dans nos voitures des petites poubelles prévues à cet effet, utilisons les et jetons ensuite nos déchets dans les poubelles appropriées. Le bord des routes sera tout de même plus agréable à regarder et la nature ne s’en portera que mieux.

6. Ventilateur ou climatiseur ?

Comme vous avez peut-être pu le lire dans les journaux ces dernières semaines, la climatisation est très mauvaise pour l’environnement. Pour vous rafraîchir, optez donc pour un ventilateur qui certes n’aura pas la même capacité pour refroidir la pièce où vous vous trouvez mais sera tout de même très appréciable quand le thermomètre dépassera les 30 degrés. C’est même plus que nécessaire quand votre chambre est sous les toits.

Voilà, je voulais partager avec vous mes échecs et mes réussites pour conserver notre mode de vie pendant nos vacances.

Et vous, comment fonctionnez vous pendant vos vacances ? Faites vous attention aux déchets que vous produisez ? Aux moyens de transport que vous utilisez ?