Vacances d’été écolo

Vacances été écolo

Vacances d’été écolo

6 piliers pour faire des vacances d’été écolo.

1. Le lieu de vacances et les transports associés :

La réponse est assez simple : partez en France. Notre pays est magnifique et regorge d’endroits plus magnifiques les uns que les autres. 

Et si vous prenez le train pour rejoindre votre lieu de vacances, c’est vraiment la cerise sur le gâteau !

J’ai eu l’occasion de voyager en train et voici les freins et avantages :

  • Le train ce n’est pas toujours très pratique une fois sur place. Tout d’abord, il faut obligatoirement une personne pour venir vous récupérer à la gare sous peine d’augmenter votre budget de manière considérable. Vous avez aussi la possibilité de louer une voiture sur place en fonction du lieu de vos vacances. 
  • Assez onéreux. Même si le réseau ferré en France est de très bonne qualité et bien développé, il faudrait revoir la politique tarifaire pour inciter la population a utilisé ce moyen de transport au maximum.
  • L’avantage du train est de réduire considérablement vos bagages et ainsi de n’apporter que l’essentiel.
  • Vous pouvez lire tranquillement ou regarder un film/série sans avoir envie le mal des transports.

2 . Les courses :

Voici les indispensables qui doivent vous suivre pendant vos vacances et ne prennent pas énormément de place :

Si vous avez encore de la place, prenez vos contenants en verre.

En été, il est très agréable de faire le marché alors c’est le moment si vous ne le faites jamais dans l’année. Je vous conseille de privilégier les petits producteurs bio.

Attention, il faudra savoir s’adapter aux personnes qui vous accompagnent et ne pas les brusquer dans leurs habitudes de consommation. Il est  important de leur expliquer pourquoi vous fonctionner ainsi et quels en sont les avantages.

3. L’eau :

Pendant mes vacances, hors de question pour moi d’acheter des bouteilles d’eau à tout va. Je vérifie donc sur internet la qualité de l’eau avant mon départ et j’utilise au quotidien mes perles de céramique. Le constat est sans appel, l’eau à un meilleur goût et surtout elle est purifiée. 

Attention toutefois, dans certains endroits en France, l’eau peut contenir beaucoup de pesticides et il n’est pas recommandé dans ce cas de boire l’eau du robinet. Vérifier donc toujours avant si l’eau est consommable sans danger. Sinon des magasins comme Biocoop vous propose d’acheter de l’eau sans bouteille en plastique !

5 milliards de bouteilles plastiques sont achetés et jetés chaque année dans le monde !

4. Consommation de viandes :

Un constat : si personne ne mangeait de viandes à aujourd’hui, nous aurions assez de nourriture pour l’ensemble des êtres humains. Nous pourrions aussi laisser la Nature reprendre ces endroits dans certains endroits.

A aujourd’hui, le monde animal est surtout constitué de poules et de vaches. Enfin c’est ma vision.

Je ne vous oblige pas à devenir végétarien du jour au lendemain mais déjà commencez peut-être par essayer de réduire votre consommation de viande.

Pour ma part, j’ai commencé à réduire les proportions à 1 fois par jour puis quelques fois par semaine puis plus rien. Je dois dire que mon corps apprécie cette mise au repos et je souffre moins de douleurs gastriques.

J’ai aussi le sentiment de mieux prendre soin du vivant.

Ne vous dites pas que le fait que vous arrêtiez ne changera rien, c’est totalement faux. Nous sommes tous connectés les uns et autres et la part de personnes végétariennes, flexitariens ou végans augmentent chaque année… Nous avons donc tous une influence les uns sur les autres.

5. Le tri des déchets :

Nous vivons en Île de France et nous avons 3 poubelles : ordures ménagères, plastiques, verres.

J’imaginais naïvement que c’était le cas partout en France.

Hors je constate dans nos locations que pour déposer les verres nous devons le faire en voiture ou à pied, que les poubelles d’ordure ménagères et plastiques ne font pas forcément l’objet de deux poubelles distinctes et toujours pas de ramassage à domicile mais dans des conteneurs communs. Nous sommes certes dans des petits villages mais je suis vraiment très surprise de la disparité des traitements des déchets. Dans un pays considéré comme riche, nous devrions tous avoir la possibilité de pouvoir faire notre tri des déchets plus simplement et surtout plus facilement. Il peut être en effet tentant de tout mettre dans la même poubelle si la population n’est pas informée de l’importance du tri.

J’ai lu récemment une étude mentionnant qu’un tiers des français jetait leurs déchets par la fenêtre de leur voiture, ce qui, je dois l’admettre me choque énormément. Nous avons dans nos voitures des petites poubelles prévues à cet effet, utilisons les et jetons ensuite nos déchets dans les poubelles appropriées. Le bord des routes sera tout de même plus agréable à regarder et la nature ne s’en portera que mieux.

6. Ventilateur ou climatiseur ?

Comme vous avez peut-être pu le lire dans les journaux ces dernières semaines, la climatisation est très mauvaise pour l’environnement. Pour vous rafraîchir pendant des vacances d’été écolo, optez donc pour un ventilateur qui certes n’aura pas la même capacité pour refroidir la pièce où vous vous trouvez mais sera tout de même très appréciable quand le thermomètre dépasse les 30 degrés. C’est même plus que nécessaire quand votre chambre est sous les toits.

Voici donc quelques clés pour faire en sorte de passer des vacances d’été écolo. Je ne prétends pas détenir une vérité quelconque, je ne fais que partager ma vision avec vous.

Ce qui est applicable en vacances l’est encore plus au quotidien.

Qu’est ce qui est le plus difficile pour vous à mettre en place ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *