Le monde dans 100 ans

le monde dans 100 ans

Un texte pour imaginer à quoi pourrait ressembler le monde dans 100 ans.

J’espère que mes enfants auront pu avoir des enfants, qui auront également des enfants à leur tour.

Ils ne connaîtront pas la société telle que nous la connaissons aujourd’hui et je pense que finalement ce n’est pas plus mal. 

Le monde sera nettement moins peuplé en raison des phénomènes climatiques extrêmes qui auront lieu à répétition dans les années à venir…

Le monde dans 100 ans

Je m’appelle Zoé, j’ai 10 ans, mon prénom signifie la vie et je vais vous raconter mon quotidien.

Nous sommes en 2118 et je viens de lire avec ma maman un livre sur la manière de vivre des êtres humains en 2018. Le changement est si impressionnant ! Nous avons aujourd’hui passer notre journée dans les champs à travailler la terre comme beaucoup d’entre nous. Les grandes surfaces n’existent plus, les grandes entreprises non plus.

Nous cherchons à nous nourrir en travaillant la terre et en élevant nos poules, nos chèvres et nos moutons. Les Etats-Unis, l’Inde, La Chine et l’Indonésie sont en partie sous l’eau, la population a été divisée par plus de 2. Une partie du continent africain n est plus habitable en raison des chaleurs excessives.

Mon quotidien est basé sur la culture afin de nous nourrir. Il n’existe plus de monnaie nationale mais une monnaie locale pour subvenir à nos besoins les plus primaires. Il fait soit très chaud soit très froid et nous devons beaucoup travailler pour nous nourrir convenablement, la terre est difficile à travailler. L’école n’est obligatoire que le matin et nous apprenons à notre rythme, pas de livres imposés, ni une nouvelle matière chaque heure, on nous laisse le choix des apprentissages. Les adultes sont compréhensifs, je suis heureuse de retrouver mes copains à l’école.

Nous pratiquons le yoga, la méditation et nous nous promenons dans les bois pour apprendre à écouter la nature et reconnaître les plantes. Je pars rarement en vacances et aucun avion ne parcours le ciel.

Les avions polluaient trop, il existe maintenant des cimetières d’avion et quelques uns ont été transformés en restaurants ou lieux d habitation. Nous allons de temps en temps rejoindre papi et mamie à la mer en train. Les voitures roulant au diesel ou à l’essence n’existent plus, les ressources de pétrole sont épuisées et d’après ce qu’on m’a dit c’est mieux ainsi.

La mer est encore très polluée par le plastique mais des sociétés travaillent au quotidien pour ramasser les déchets afin de les valoriser. Quand nous voyons une bouteille d’eau avec mes amis, nous avons du mal à comprendre pourquoi vous achetiez cela pour la jeter quelques minutes plus tard.

Nous utilisons des voitures électriques que nous partageons avec de nombreux voisins. Pour nos trajets quotidiens, vous ne voyez sur les routes que des vélos quasiment, la portion destinée aux voitures étant très faibles et interdites dans les grandes villes.

Pour autant, je suis heureuse. Nous avons à manger, un toit sur notre tête, une famille et des amis formidables. Nous rigolons beaucoup et partageons tout ce dont nous avons besoin.

Sois rassurée arrière grand-maman, toi qui étais si inquiète du devenir du monde, l’être humain est pleins de ressources et a su réagir. Nous ne sommes pas malheureux, nous ne connaissons  pas le même monde que vous. A cause des agissements des hommes, beaucoup d’entre nous sont morts. Nous nous sommes adaptés au climat et prenons soin de la nature, notre terre nourricière…

MERCI de vous être battus pour nous.

 
Voilà, c’est un texte que j’ai écris avec le cœur une nuit d’insomnie. J’espère qu’il vous plaira et vous donnera de l’espoir pour continuer à nous battre.