Les Femmes 2021

Les femmes

Les Femmes 2021 ! Ce titre est surement mal choisi mais il résume bien le sujet de cet article où, sans surprise, je vais parler de nous, les femmes.

À bientôt 36 ans, deux enfants et une société, de nombreuses questions et réflexions sont nées en moi. Le constat que j’ai pu faire ces dernières années est qu’il est difficile d’être une femme et de revendiquer l’envie de ne pas être seulement une maman et de ne pas complètement se sentir accompli à travers ce rôle uniquement.

Certaines personnes peuvent s’indigner en lisant cela toutefois jusqu’à mes 25 ans je ne voulais pas être maman. J’ai encore du mal à le dire et à l’écrire tant le fait de vouloir être mère est ancrée dans les esprits. Comme si ne pas vouloir d’enfant était un péché. Comme s’il était de notre devoir de femme de faire des enfants et celles qui n’y arriveraient pas ou n’en voudraient pas ne seraient jamais heureuses. Être maman signifie aussi durant plusieurs années de ne plus avoir de temps pour soi, pour s’épanouir, pour s’enrichir. Chaque minute de temps libre ou presque est dédiée à l’éducation de nos enfants en espérant leur donner tout ce qu’il faut pour être des adultes accomplis & heureux.

Lourde tâche & pression incroyable avec cette société qui se complexifie et ou nous nous devons tous d’être parfait ou tout du moins montré cette facette au plus grand nombre. Mes enfants font leurs nuits ? OUI en rentrant de la maternité. Mes enfants font-ils des crises en se roulant par terre ? NON cela ne m’arrive jamais, ils ont su gérer leurs émotions dès 3 mois. M’arrive-t-il de crier sur mes enfants ? NON jamais tu ne rends pas compte de ce que tu dis.

Et dans tout cela, notre épanouissement personnel attend, nos envies de savoir, d’évasion se fanent en attendant des jours meilleurs… Bien sûr le tableau dressé ici est volontairement noirci (ou non selon les cas) afin de souligner que le rôle d’une femme n’est jamais simple.

Si la femme décide de se consacrer à son épanouissement personnel et qu’elle décide de ne pas faire d’enfant pour plein de raisons, elle sera jugée. Faites l’inverse avec un homme et vous verrez que les remarques sont différentes : il a privilégié sa carrière, il n’a pas trouvé la bonne… Les hommes auront toujours des excuses que nous n’avons pas le droit de nous attribuer.

On a cette sensation que la société a beaucoup évolué et que la place de la femme a changé. À mon sens, l’évolution est faible. C’est juste que les femmes ont décidé qu’il était temps pour elle de reprendre la parole et nous cumulons bien souvent plusieurs casques en faisant les “supers womans” tout en accumulant une fatigue et un stress incroyable pour arriver à tout gérer : la maison, les enfants, le travail… T’inquiète je gère… Et en off je m’écroule.

À l’inverse, il est tentant aussi de diaboliser la femme qui veut élever ses enfants, les voir grandir et pour cela stop totalement toute activité professionnelle rémunérée. Bien souvent, on dira d’elle qu’elle n’a pas d’ambition, qu’elle ne fait rien de ces journées…Alors qu’elle est en train d’éduquer ce petit être pour devenir un adulte épanoui & heureux. N’est-ce pas tout ce que l’on recherche en permanence ? Être heureux !

Et que penser de la femme de 40 ans qui n’a pas d’enfant : elle n’a surement pas pu en avoir la pauvre ou elle est trop égoïste. On ne se dit jamais immédiatement : ce rôle n’était pas fait pour elle, elle avait une autre mission de vie. Cette réflexion vient rarement en premier lieu.

Les raccourcis sont faciles et si fréquents et je me rends compte de cela que depuis peu car moi aussi je posais la question à toutes mes amies : alors il est prévu pour quand le bébé ? Sans me rendre compte de l’impact de ma question et surtout du devoir presque non discutable de la femme à procréer.

Sans cela, elle serait incomplète.

Parfois, je me demande : si je n’avais pas eu mes enfants, que ferais-je aujourd’hui ? C’est une vraie question sur laquelle je n’ai pas trop envie de me pencher car cela ne servirait à rien.

J’ai plutôt envie d’éduquer mes enfants pour leur faire comprendre les enjeux du monde de demain et leur apprendre à remettre les mains dans la Terre, à apprendre les noms des arbres, des fleurs et ce que l’on peut en faire. En vrai si demain tout s’arrête, ce ne sont pas les banques ou les grands groupes industriels qui nous ferons vivre mais bien notre capacité à évoluer au sein de notre environnement, la Nature.

Les femmes ont le pouvoir incroyable de faire changer les choses. Lors de la chasse aux sorcières nous avons tout perdu, notre statut dans la société, notre savoir….Nous avons su nous relever et reprendre des forces pour nous battre pour le droit des femmes.  On va me taxer de féministe et je m’en fiche mais je suis persuadée que le monde de demain va être façonné par des femmes et non par des hommes.

Croyez en vous, croyez en votre pouvoir de révolutionner le monde autour de vous, ne vous définissez par rapport à ce que la société attend de vous mais par rapport à ce que vous avez envie.

Ce texte ne vous apprendra surement rien, il n’est que le fruit d’une réflexion personnelle que j’avais envie et besoin de partager et surtout d’assumer mes idées et mes opinions.

 

 

 

 

5 Commentaires sur “Les Femmes 2021

  1. Nathalie says:

    Je l’ ai lu ce texte et je laisse un commentaire ^^! Je partage bcp des choses écrites dans ce texte surtout sur l’obligation faite aux femmes d’avoir des enfants. En fait, non toutes les femmes ne sont pas faites pour devenir mère et tant mieux. Il faut juste qu’on arrête de les juger, de nous juger en nous assignant parfois des roles pas faits pour nous. On peut rêver d’autres choses, petites ou grandes… laissons nous porter par ce que nous voulons au fond de nous même. La nature leur dira même merci… merci aussi à toi !

  2. Pingback: Être actrice du changement grâce à son projet avec ZoEssentiels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *