Mon métier, ma vie

mon métier, ma vie

Je ne m’explique pas pourquoi mais actuellement je ressens l’envie et le besoin de vous écrire.Mon métier, ma vie est encore un texte personnel.

En cette période très chahutée avec le Covid, je voulais vous parler de mon parcours pour, j’espère, vous aider à franchir un cap. Si je ne touche même qu’une seule personne, j’en serai ravie.

Mon métier, ma vie :

Comme beaucoup de jeunes adultes, le bac en poche, je ne sais pas trop quoi faire. Je sais que je n’ai pas envie d’étude longue car j’ai hâte de prendre mon envol et ma liberté.

La case fourre tout dans ce type de situation est “commercial”. Me voici donc enrôlé dans un IUT en alternance et des banques sont là pour nous accueillir gentiment dans leur équipe.

Je fais mes deux ans d’études, le métier ne me plait pas trop mais je n’ai pas d’autres idées alors me voilà partie dans un énorme groupe bancaire international.

Je gravis les échelons un à un et gagne plutôt bien ma vie, ce qui me permet de dépenser plein de biens de consommation et de voyager. Je remplis ainsi mon parfait rôle de citoyens, celui que l’on attend de moi. Mais voilà, je ne suis pas à ma place dans ce métier qui me rend malheureuse. Je multiplie les problèmes de santé (mineur heureusement), mon corps me rappelle sans cesse que cela ne me convient pas.

Ma libération et ma prise de conscience viendra de ma grossesse. Un moment pas simple à vivre, je suis en quasi-dépression et enchaine sur une “dépression post-partum” dont j’ai du mal à m’en sortir.

Je me rends compte à ce moment là de l’état du monde dans lequel je vis et au lieu de m’aider, cela me plonge encore plus dans un désarroi total. Je vois des poubelles partout, je juge les gens qui ne comprennent pas les enjeux pour notre survie et me demande pourquoi j’ai fait un enfant dans ces conditions.

Bref c’est la MERDE dans ma tête. Au fur et à mesure du temps, j’ai cette sensation que, bien souvent, quand on touche le fond comme ça, cela nous apporte de très belles choses derrière. C’est une épreuve avec un renouveau à la clé. Chaque moment difficile a été source d’apprentissage et d’une connaissance plus approfondie de moi-même.

Mon engagement envers moi-même : la prochaine fois que j’irai vraiment mal – et cela arrivera sans nul doute – je relirai cet article pour me le rappeler.

J’ai donc eu cette idée de créer ma boutique Zoessentiels. L’idée de base n’est pas exactement la boutique sur laquelle vous naviguer actuellement car Zoessentiels grandit en même temps que moi, nous effectuons notre cheminement ensemble. Pour en savoir plus, je vous invite à écouter le podcast avec Pêche Églantine.

Quand j’ai eu cette idée, nous étions en 2016. Le projet n’a donc pas été super bien accueilli et je n’ai pas croulé sous les encouragements. J’ai décidé toutefois de n’écouter que les discours positifs et bienveillants et de laisser de côté ceux qui ne m’encourageaient pas.

Dans quelques jours, je fêterai les 3 ans de Zoessentiels. Je ne suis pas peu fière de faire aujourd’hui un métier qui a du sens et qui me remplis de joie au quotidien – même si c’est loin d’être de tout repos. Je pourrai dire à mes enfants plus tard “je me suis battue au quotidien pour cela mes enfants”.

Et soyez rassuré, je ne suis pas parfaite : j’ai encore des poubelles, j’ai une voiture diesel (ouiii je sais), je m’achète parfois des fruits qui viennent de loin (les litchis, ma passion), je suis abonnée à Netflix, je dépends de Google pour le maintien de mon site…. Personne n’est parfait ! À partir du moment où nous venons au monde – surtout dans nos pays industrialisés – nous avons un impact carbone !

Ce sur quoi nous pouvons agir c’est l’instant présent :

  • Vous habitez près de la mer, protégez les océans et la surpêche.
  • Des terres à côté de chez vous doivent être bétonnées, montez un collectif et faites annuler le projet.

Bref vous l’aurez compris, l’idée est de nous battre chacun de notre côté pour faire avancer les choses, pour aider la Nature à reprendre ses droits. Aidons-la par nos petites actions quotidiennes. 

N’hésitez pas à me mettre un commentaire sur cet article “mon métier, ma vie” pour me dire quels sont vos sentiments, émotions en lisant mes mots.

Crédit photo : Image par <a href=”https://pixabay.com/fr/users/johnhain-352999/?utm_source=link-attribution&amp;utm_medium=referral&amp;utm_campaign=image&amp;utm_content=1251137″>John Hain</a> de <a href=”https://pixabay.com/fr/?utm_source=link-attribution&amp;utm_medium=referral&amp;utm_campaign=image&amp;utm_content=1251137″>Pixabay</a>

 

 

2 Commentaires sur “Mon métier, ma vie

  1. Stéphanie says:

    Merci pour ce partage ! Oui, comme tu le dis : personne n’est parfait, mais l’important est bien de prendre conscience des choses, et d’agir, de faire des petits pas, parce que quoi qu’on en dise, je suis persuadée qu’ils sont utiles d’une manière ou d’une autre ! Et que, si chacun effectuait un petit pas, ça ferait des milliards de petits pas, et ça aurait un impact énorme ! Même si, oui, on ne peut pas tout faire sans les politiques, industriels, etc. On doit TOUS agir différemment pour un monde meilleur, pas seulement le citoyen lambda, certes. MAIS, ce n’est pas parce que “là-haut”, ils n’en foutent pas une, qu’on doit en faire de même ! Montrons l’exemple du changement que nous voulons, soyons le changement ! Si une situation ne nous convient pas, bah faut agir plutôt que la critiquer… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *